Tous les Tweets
Précédent:
Suivant:

1.36 Les gens meurent-ils par la volonté de Dieu ?

Mal et souffrance

La mort n’apparaissait pas dans le plan initial de Dieu. La mort n’a fait partie de la vie humaine qu’en raison du péché commis par les premiers êtres humains. En commettant ce péché originel, ils ont rejeté Dieu. Néanmoins Dieu veut toujours que nous vivions éternellement. Mais vivre éternellement sur ce monde, avec toute sa misère et ses souffrances, ne serait pas merveilleux du tout ! Jésus est venu sur terre, est mort sur la croix et est revenu à la vie par l’action de Dieu pour défaire la conséquence de ce premier péché.

Grâce à Jésus, nous pouvons vivre éternellement au paradis après notre mort. Nous pouvons aller au paradis en suivant Jésus et en vivant dans une relation de charité avec Dieu et nos camarades humains.

> Approfondissez grâce au livre

La mort n’est pas ce que Dieu veut pour nous. Elle est venue dans le monde avec le péché. Nous mourons tous, mais grâce à la résurrection de Jésus, nous pouvons vivre éternellement.

La Sagesse de l’Église

Si Dieu est tout-puissant et providence, pourquoi alors le mal existe-t-il ?

Seul l’ensemble de la foi chrétienne peut donner réponse à cette question, à la fois douloureuse et mystérieuse. En aucune manière, Dieu n’est la cause du mal, ni directement, ni indirectement. Il éclaire le mystère du mal par son Fils Jésus Christ, mort et ressuscité pour vaincre le grand mal moral qu’est le péché des hommes, racine des autres maux. [CCEC 57]

Pourquoi Dieu permet-il le mal ?

La foi nous donne la certitude que Dieu ne permettrait pas le mal s’il ne faisait pas sortir le bien du mal lui-même. Cela, Dieu l’a déjà merveilleusement accompli dans la mort et la résurrection du Christ. En effet, du mal moral le plus grand, la mort de son Fils, il a tiré les plus grands biens, la glorification du Christ et notre rédemption. [CCEC 58]

Que signifie mourir dans le Christ Jésus ?

Cela signifie mourir dans la grâce de Dieu, sans péché mortel. Celui qui croit au Christ et qui suit son exemple peut ainsi transformer sa mort en acte d’obéissance et d’amour envers le Père. « Cette parole est sûre : si nous mourons avec lui, avec lui nous vivrons » (2 Tm 2, 11). [CCEC 206]

Si nous croyons en lui, comment le Christ nous aidera-t-il lors de notre mort ?

Le Christ vient à notre rencontre et nous conduit vers la vie éternelle. « Ce n’est pas la mort qui viendra me chercher, c’est le bon Dieu » (sainte Thérèse de Lisieux).

En contemplant les souffrances et la mort de Jésus, le passage de la mort peut être plus facile. Dans un acte de confiance et d’amour envers le Père nous pouvons dire « oui », comme Jésus l’a fait dans le jardin des Oliviers. Ce type d’attitude est nommé « offrande spirituelle ». Le mourant s’associe avec à l’offrande du Christ sur la croix. Celui qui meurt ainsi dans la confiance en Dieu et en paix avec les hommes, donc sans péché grave, est en route vers la communauté du Christ ressuscité. Notre mort nous fait tomber, mais nous tombons dans ses mains. Celui qui meurt ne voyage pas vers le néant, mais rentre à la maison, dans l’amour de Dieu qui l’a créé. [Youcat 155] 

Voici ce que disent les Pères de l’Église

Car Dieu ne nous a pas seulement faits à partir du néant, mais il nous a donné aussi de vivre selon Dieu par la grâce du Verbe. Les hommes cependant, se détournant des réalités éternelles et sur le conseil du diable se portant vers les choses corruptibles, devinrent responsables de leur corruption dans la mort. [Saint Athanase, traité sur l’Incarnation du Verbe, 5.1]