Tous les Tweets
prev
Précédent:6.12 Que dit la Bible au sujet de la discrimination ? Qu'est-ce que la justice sociale ? Puis-je être autonome ? Dieu veut-il que nous soyons faibles ?
next
Suivant:6.14 Est-il possible que la paix règne partout ? Puis-je y contribuer ? Comment devons-nous réagir face à un génocide, une dictature, une annexion ou un commerce d'armes ?

6.13 Quels sont les droits humains fondamentaux ? Tout le monde devrait-il avoir le droit de pratiquer n'importe quelle religion ? Jusqu'où dois-je m'adapter aux minorités ?

Justice & Paix - #YniGOD

Bien que Jésus veuille que nous vivions pleinement et en toute liberté (Lc 4, 18), la liberté absolue n'existe pas. D'autres personnes ont également des droits, et parfois ces droits se heurtent. Ensuite, il est important de savoir qu'il existe certains droits fondamentaux. Il s'agit notamment du droit à la vie, au travail, à la liberté de l'esclavage, à la liberté d'opinion… et de religion !

Ce n'est que dans une vraie liberté que vous pouvez choisir de répondre à l'amour de Dieu avec amour. Personne ne peut être contraint de croire quelque chose, ni forcé d'aimer. Je peux espérer et désirer que vous voyiez comment la foi en Jésus peut changer votre vie pour le mieux, mais vous devriez être libre de choisir autrement. Quelles que soient leur religion ou leurs convictions, les minorités ont les mêmes droits fondamentaux que tout le monde. Mais quiconque abuse de sa liberté doit être arrêté.

Toute personne humaine a droit à la vie, à la religion, à la liberté, au travail… La liberté absolue n'existe pas : nous devons adapter nos chemins pour garantir la liberté de chacun.
La Sagesse de l’Église

Quelle est le rapport de l’Église catholique avec le peuple juif ?

L’Église catholique reconnaît son rapport avec le peuple juif dans le fait que Dieu a élu ce dernier, avant tous les autres, pour accueillir sa Parole. C’est au peuple juif qu’appartiennent « l’adoption des fils, la gloire, les alliances, la loi, le culte, les promesses de Dieu ; ils ont les patriarches, et c’est de leur race que le Christ est né selon la chair » (Rm 9,4.5). À la différence des autres religions non chrétiennes, la foi juive est déjà réponse à la Révélation du Dieu de l’Ancienne Alliance [CCEC 169].

Quel lien existe-t-il entre l’Église catholique et les religions non chrétiennes ? 

C’est un lien issu avant tout de l’origine et de la fin communes de tout le genre humain. L’Église catholique reconnaît que ce qu’il y a de bon et de vrai dans les autres religions vient de Dieu. C’est un rayon de sa vérité. Cela peut disposer à l’accueil de l’Évangile et pousser à l’unité de l’humanité dans l’Église du Christ [CCEC 170].

Que signifie l’affirmation « Hors de l’Église pas de salut » ?

Cela signifie que tout salut vient du Christ-Tête par l’intermédiaire de l’Église, qui est son Corps. Ne peuvent donc pas être sauvés ceux qui, sachant l’Église fondée par le Christ et nécessaire au salut, ne veulent pas y entrer, ni y persévérer. D’autre part, grâce au Christ et à son Église, peuvent parvenir au salut éternel ceux qui, sans faute de leur part, ignorent l’Évangile du Christ et son Église, mais recherchent Dieu sincèrement et, sous l’influence de la grâce, s’efforcent de faire sa volonté, reconnue à travers ce que leur dicte leur conscience [CCEC 171].

Voici ce que disent les papes

La Déclaration universelle des Droits de l’homme… était le fruit d’une convergence de différentes traditions culturelles et religieuses, toutes motivées par le désir commun de mettre la personne humaine au centre des institutions, des lois et de l’action des sociétés, et de la considérer comme essentielle pour le monde de la culture, de la religion et de la science… Ces droits trouvent leur fondement dans la loi naturelle inscrite au cœur de l’homme et présente dans les diverses cultures et civilisations… La grande variété des points de vue ne peut pas être un motif pour oublier que ce ne sont pas les droits seulement qui sont universels, mais également la personne humaine, sujet de ces droits. [Pape Benoît XVI, rencontre avec les membres de l’Assemblée générale des Nations Unies, 18 Avril 2018].